L’Etat investit 35 millions d’euros dans l’usine Recipharm

L’Etat va investir 35 millions d’euros dans l’usine du groupe suédois Recipharm à Monts (Indre-et-Loire), qui s’est engagée dans la production de seringues et flacons de vaccins pour le laboratoire américain Moderna, a annoncé jeudi la ministre déléguée à l’Industrie Agnès Pannier-Runacher.”Nous allons débloquer 35 millions sur un projet chiffré à plus de 50 millions d’euros. C’est le résultat d’un appel à projets lancé en juin dernier, permettant d’accompagner les entreprises qui participent à la lutte contre la Covid”, a déclaré la ministre lors d’un point presse sur le site de l’usine près de Tours.”Nous sommes engagés dans un sprint, celui de produire le plus rapidement possible des doses et nous devons construire l’avenir et notre capacité pour faire face à d’éventuelles nouvelles pandémies”, a-t-elle ajouté.Selon la ministre, c’est une première étape dans la reconstruction de sites de production pharmaceutique en France. “Nous devons reconstruire une autonomie européenne et française en matière de production de produits pharmaceutiques. C’est une de nos priorités car pendant des années, on a fait du médicament un élément comptable du budget de loi de finances de sécurité sociale”, a-t-elle déclaré. “Nous n’avons pas financé l’innovation depuis 30 ans, et nous l’avons payé. Beaucoup de sites ont fermé. Depuis trois ans, nous renversons la vapeur. A la faveur de cette crise, nous avons les moyens d’accélérer les choses avec le plan de relance”, a-t-elle souligné.Depuis le 12 avril, Recipharm remplit et conditionne des flacons pour Moderna, a précisé le groupe. “Nous construirons un nouveau bâtiment et nous pourrons plus que doubler nos capacités actuelles avec deux lignes de production supplémentaires courant 2023”, a déclaré à l’AFP Jean-François Hilaire, vice-président du groupe.Plus d’un million de flacons, soit 10 millions de doses, doivent être produits chaque mois. Ils seront mis à disposition de Moderna qui les stockera dans un entrepôt à Bruxelles avant de les répartir en Europe, voire dans d’autres pays du monde.Au total, 260 personnes travaillent sur le site de Recipharm à Monts, selon le dossier de presse. Une centaine de personnes supplémentaires ont été recrutées récemment pour cette activité de mise en flacon de vaccins.Recipharm est un groupe suédois qui compte 9.000 salariés dans le monde, dont 5.000 en Europe et un millier en France sur quatre sites. Seul le site de Monts travaille pour Moderna.

The post L’Etat investit 35 millions d’euros dans l’usine Recipharm first appeared on ProcuRSS.eu.

To Top